• Bandeau presse

Résultats annuels 2018

mars 2019 Actualités

Logo Smart Occitania

Le chiffre d’affaires 2018 s’établit à 476,5 M€, en croissance de 10,0 % par rapport à 2017. L’accélération de la croissance au cours du 2ème semestre reflète la montée en puissance des contrats Automotive et la concrétisation d’un important contrat à l’export dans les Télécommunications.

Au regard des cycles de production des contrats qui s’étendent sur plusieurs années, du mix produit actuel et des tensions persistantes sur le marché des composants, la croissance du chiffre d’affaires ne se reflète pas, à ce stade, dans les résultats ; le Groupe table sur l’activation de plusieurs leviers pour une amélioration de la rentabilité opérationnelle en 2019.

 


En M€ 2018 (1)
2017 retraité (2) Var. 2017 publié (3)
Chiffre d'affaires
476,5 433,3 +10,0%  436,1
EBITDA (4)
29,5 37,6 -21,6% 35,6
en % du CA
6,2% 8,7% - 8,2%
Résultat opérationnel 9,6 19,8 -51,6% 19,8
en % du CA  2,0% 4,6% - 4,5%
Résultat financier
3,4 <9,0> <137,5%>  <9,0>
Résultat net 9,2 8,5 +8,0% 8,5
en % du CA 1,9%  2,0% -  2,0%
Résultat net part du Groupe
9,0 8,3 +9,2% 8,3
Endettement / Fonds propres 126,9% 87,9% - 87,9%

(1) Données auditées. Les comptes sociaux et consolidés ont été arrêtés par le Directoire lors de sa réunion du 25 mars 2019 et soumis au Conseil de Surveillance du même jour.
(2) Données 2017 retraitées IFRS 15.
(3) Données publiées en 2017 hors évolution IFRS 15.
(4)
EBITDA : Résultat net + impôt + dépréciation des goodwills + intérêts et charges financières + dotations aux amortissements +/- instruments financiers.


 

ACTIVITÉS & RÉSULTATS 2018

ACTIA enregistre une croissance importante, en 2018, portée par le bon niveau d’activité avec ses clients historiques et par la montée en puissance des nouveaux relais de croissance. Son chiffre d’affaires à l’international représente 72,9 % de son activité (contre 70,9% en 2017).

L’activité Automotive (87,7 % du CA) enregistre une croissance de 6,1 % pour s’établir à 418,1 M€, atteignant de nouveau un plus haut historique. ACTIA a réalisé des avancées significatives, notamment dans le domaine des batteries intelligentes et de l’électronique de puissance, deux relais de croissance privilégiés ces dernières années, et qui devraient continuer à favoriser son développement et sa compétitivité à long terme.

La mise en place de nouveaux relais de croissance implique une hausse des efforts en R&D et la préparation des outils industriels. Elle tient compte des cycles de ventes qui prévoient une montée en puissance progressive des volumes et des marges. En 2018, ce début de cycle intervient conjointement aux tensions persistantes sur le marché des composants et à la poursuite d’un important contrat historique dans les véhicules légers, désormais à faible marge. La combinaison de ces facteurs pèse sur la rentabilité de l’activité en 2018 et le résultat opérationnel ressort à 4,9 M€, soit 1,2 % du chiffre d’affaires de la division.

Des leviers sont mis en œuvre pour dégager une meilleure rentabilité. Ils concernent en particulier la montée en puissance progressive de nouveaux contrats à plus forte marge, l’optimisation des processus d’achats et de production, et l’amélioration du BFR par un raccourcissement des cycles de production et une meilleure gestion de la supply-chain. ACTIA s’attache par ailleurs, quand cela est possible, à faire évoluer la structure des contrats pour permettre une plus grande souplesse dans la gestion des prix des composants. Enfin, le Groupe poursuit la mise en place de solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM) et du nouvel ERP, dont les déploiements sont prévus respectivement en 2019 et en 2020.

L’activité Télécommunications (58,3 M€, 12,2 % du CA du Groupe) est en hausse de 49,7 %, portée par les succès commerciaux dans l’énergie, le ferroviaire et le démarrage d’un nouveau contrat majeur dans les SatCom à l’international.

Cette nouvelle dimension des activités Télécommunications concrétise la stratégie du Groupe qui s’est donné les moyens, depuis plusieurs années, de renforcer son offre et de conquérir une clientèle de plus en plus internationale. En lien avec le niveau d’activité atteint au 2ème semestre, le résultat opérationnel de l’activité Télécommunications bondit en fin d’année pour s’établir à 5,2 M€, avec une marge opérationnelle stable à 8,9 % du chiffre d’affaires de la division (vs. 9,6 % en 2017).

 

RÉSULTATS ET SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉS

L’EBITDA, qui exclut l’impact des couvertures de change, se dégrade de 21,6 % sur l’exercice, à 29,5 M€ contre 37,6 M€ en 2017. Avec une forte amélioration sur le 2ème semestre (+8,6 M€), le résultat opérationnel du Groupe ressort à 9,6 M€ (2,0 % du CA du Groupe), contre 19,8 M€ en 2017.

Le renchérissement des composants conjugué à des cartes de plus en plus complexes entraine une hausse des achats consommés de 41,7 M€ (+18,4 %), attribuables tant aux activités Télécommunications pour couvrir les besoins en composants de pointe pour les SatCom, qu’aux activités Automotive en croissance de 6,1 %.

Malgré la maîtrise des frais de transports exceptionnels suite aux tensions rencontrées en 2017, le niveau des charges externes progresse de 15,9 % en 2018, du fait du recours à la sous-traitance extérieure pour répondre à la forte croissance de l’activité et également assurer le développement des produits qui entreront en production dans 18 à 24 mois. Enfin, le suivi des projets structurants dans le digital et l’immobilier ont mobilisé des ressources affectant la rentabilité immédiate du Groupe.

L’attention portée à l’innovation et à la préparation de l’avenir se reflètent également dans la hausse de 21,0 % des dépenses de R&D mais l’amélioration en fin d’année du taux de refacturation à 36,2 %, (contre 36,7 % en 2017 et 29,3 % au 1er semestre 2018) témoigne de l’avancement des projets.

L’effectif du Groupe passe de 3 459 à fin 2017, à 3 697 personnes à fin 2018 (+6,9 %) avec une croissance plus prononcée des équipes à l’international (+8,1 %) et en R&D (+11,2 %) qui représente près d’un tiers de l’effectif du Groupe.

La remontée du dollar au cours de 2018 a un impact positif sur le résultat financier à travers la revalorisation des outils de couverture. Le résultat financier s’établit ainsi à 3,4 M€, à comparer à <9,0 M€> en 2017. Il tient également compte d’une hausse du coût de la dette maîtrisée grâce à une amélioration du taux global d’emprunt, permise par la levée de financements bancaires à des taux fixes bas.

La hausse du ratio d’endettement est à mettre au regard des investissements immobiliers (22 M€ sur 2018) en cours depuis fin 2017. L’évaluation, par un tiers indépendant, des actifs immobiliers du Groupe ressort à 43,0 M€, contre 14,7 M€ comptabilisé au bilan. Ces infrastructures sont destinées à accompagner la croissance du Groupe sur plusieurs années et notamment pour le renforcement de ses activités aux États-Unis.

Le résultat net 2018 ressort à 9,2 M€, contre 8,5 M€ au titre de 2017 (+8,0 %) malgré la hausse de l’impôt 2018 (+1,0 M€), liée au redressement de plusieurs filiales étrangères. L’augmentation (+0,4 M€) de la quote-part des pertes des sociétés mises en équivalence est principalement attribuable à la participation prise en 2016 dans une start-up de covoiturage et dont les perspectives de développement et les besoins de financement ont conduit à sa mise en liquidation début mars 2019.

Le programme d’investissement représente 52,3 M€ en acquisition d’immobilisations en R&D à fin 2018 et explique en grande partie l’évolution de la dette nette qui s’établit à 168,6 M€ au 31/12/2018, contre 112,1 M€ à fin 2017. La dégradation du BFR en fin d’année s’explique par (i) la hausse des commandes Automotive, au-delà des plans prévus par les clients, (ii) un effet prix sur l’approvisionnement en composants, (iii) un effet volume notamment des cellules pour les batteries qui viennent soutenir la hausse continue de cette activité, et (iv) le décalage de la livraison de décembre 2018 à février 2019 d’un élément du nouveau contrat export SatCom. Ces différents éléments conduisent le Groupe à ne pas respecter les covenants liés à 25 % de la dette. Les demandes de waiver aux établissements financiers concernés sont en cours de traitement par ceux-ci.

 

PERSPECTIVES 2019

ACTIA est entré, en 2018, dans un nouveau cycle de développement permis par l’activation de plusieurs relais de croissance sur des domaines à forte valeur ajoutée et accéléré par la prolongation d’un contrat majeur à faible marge. Dans un environnement compétitif complexe, le Groupe diversifie son portefeuille de marchés/produits et privilégie son développement à long terme, en poursuivant sa stratégie d’innovation. Au-delà de l’atteinte progressive du plein potentiel de rentabilité des nouveaux contrats déployés, cette phase s’accompagne d’un effort important d’investissement tant au niveau des infrastructures qu’en terme de digitalisation au service des outils de production.

Pour 2019, ACTIA table sur une nouvelle croissance de ses ventes qui pourraient sensiblement dépasser 500 M€, un niveau qui reste cependant dépendant des ventes des clients finaux. Cette croissance devrait s’accompagner d’une amélioration de la marge d’EBITDA, sous l’effet des mesures internes dont l’ampleur sera toutefois limitée par la prolongation du contrat Automotive jusqu’à 2021 et la finalisation des investissements immobiliers en 2019.

 


PROCHAINES PUBLICATIONS :

  • Réunion SFAF des résultats 2018 : Mercredi 27 mars 2019 (à 10h00)
  • Chiffre d’affaires du 1ème trimestre 2019 : Mercredi 15 mai 2019 (avant bourse)

CONTACTS :

  • ACTIA - Catherine Mallet - Tél. : 05 61 17 61 98 - CONTACT
  • CALYPTUS - Marie Calleux - Tél. : 01 53 65 68 68 - CONTACT

[... Télécharger la version PDF ...]

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».
Mentions légales Oui, j'accepte