Evolution du gearing

  • Question du 17 septembre 2007
  • Comment expliquez-vous l'évolution du gearing de 96% en 2004 après l'augmentation de capital à aujourd'hui ?

  • Réponse de la direction du 18 septembre 2007
  • Vous faites référence au taux de 96% à la date du 31/12/04, du Rapport Financier 2004, qui a été publié selon l'ancien référentiel comptable (normes 99/02) et qui ne prenait pas en compte la mobilisation du poste client.

    Dans le référentiel IFRS, le poste client mobilisé est réintégré dans les dettes de la société et est donc considéré comme une dette, jusqu'au paiement effectif des clients à la banque. ACTIELEC Technologies mobilisant une part importante de son poste client les ratios "IFRS" sont sensiblement plus élevés.

    Aussi, mécaniquement, le calcul du ratio est passé de 96% à 118% pour le même exercice 2004. Tout le détail du calcul est donné dans les annexes des comptes publiées dans les Rapports Financiers et vous pouvez comparer le Rapport 2004 et le Rapport 2005, dans lequel le gearing 2004 est recalculé selon le référentiel IFRS.

    L'évolution du gearing selon le référentiel IFRS sur les derniers exercices est donc la suivante :

    Au 31/12/04 : 118%

    Au 31/12/05 : 121%

    Au 31/12/06 : 121%

    L'évolution de 118% à 121% entre 2004 et 2005 est liée d'une part au retard pris dans la sortie du chronotachygraphe alors que nous continuions à investir dans de nouveaux produits (sortis en 2006), générant ainsi un besoin de financement et d'autre part, à un résultat déficitaire qui a impacté les fonds propres.

    L'évolution de nos résultats au cours du premier semestre 2007 se traduit rapidement et de façon visible sur le gearing puisque sous l'effet conjugué d'un début de désendettement et de résultats en significative amélioration, le ratio est ramené de 121 % à 116 %.

    Le coût de la dette s'est accru sur le premier semestre par l'effet mécanique de la hausse des taux et quasi exclusivement sous cette seule influence.

    Notre souci permanent reste de réduire le volume des charges financières en travaillant sur une meilleure gestion de la trésorerie disponible dans le groupe (coordination maison mère/filiales).

    Catherine MALLET
    Directrice Financière

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».
Mentions légales Oui, j'accepte