• Bandeau Investisseurs

Chiffre d'affaires 2008

  • Question du 15 septembre 2008
  • Merci de l'envoi du communiqué que j'ai lu avec beaucoup d'attention et une grande perplexité.

    Actionnaire d'Actielec depuis plusieurs années je suis avec intérêt et satisfaction les progrès de cette entreprise, la croissance de son activité et l'amélioration de ses résultats. Je partage le message d'optimisme raisonné qui ressort du texte de vos communiqués.

    Je suis en revanche très surpris de votre prévision maintenue de chiffre d'affaires pour l'année 2008: 255M€ ! Cela suppose que le CA du 2° semestre soit en baisse de plus de 6% par rapport à celui du 2° sem de 2007,alors que la croissance était encore de 9.7% au 2°trimestre! Quelle spectaculaire inversion de tendance! Or jamais depuis 5 ans le CA du S2 n'a été inférieur à celui du S1.
    Ne pensez-vous pas qu il serait opportun d'informer les actionnaires des éléments qui vous conduisent à envisager une évolution aussi surprenante que préoccupante de votre activité?

    J'entends bien que "le Groupe reste prudent dans l'actualisation de ses perspectives..." mais il me semble qu'il faut rechercher la cohérence entre le message écrit et la prévision de CA.
    D'autant qu'à la date ou vous écrivez, vous avez déjà une bonne indication du CA du 3° trimestre , et que pour les 3 derniers mois de l'année vous disposez d'un carnet de commandes et de plans de production qui sont certainement de nature à donner une indication sur la tendance.

    Que faut-il croire: le commentaire ou le chiffre? Y a-t-il oui ou non une tendance à la diminution du CA? Si la réponse est oui, ne faut-il pas le dire explicitement et donner des indications sur les origines et les conséquences à en tirer?

    J'attends votre réponse avec impatience.

    ## Message n°2 ##

    C'était malheureusement prévisible: -6.67% pour le cours d'Actia.

    Il faut bien dire que si vous aviez voulu provoquer la baisse du cours vous n'auriez sans doute pas procédé autrement!

    Comment provoquer une baisse du cours de 7% en 2 jours en annonçant une progression de 60% du RNPG , alors que la capitalisation boursière ne représente que moins de 80% de la situation nette et à peu près 7 fois le résultat probable? Vous savez le faire.

    En revanche le marché a raison si la tendance est à une diminution soudaine et inexpliquée de votre activité, et si le résultat du 2°sem doit être nettement inférieur à celui du 1°. Si c'est le cas dîtes le clairement!

    Il est toujours malsain de ne pas s'expliquer clairement

  • Réponse de la direction du 17 septembre 2008
  • En dehors du fait que nous pouvons nous entretenir par téléphone, je réponds toujours aux actionnaires qui nous contactent, je tiens à répondre à votre question par écrit et diffuserai cette réponse sur notre site internet dans la FAQ, pour que tout autre actionnaire puisse en bénéficier.

    Comme vous l'avez souligné, le maintien de notre objectif de chiffre d'affaires à 255 M€ laisse entendre un arrêt de la croissance de l'activité au 2°semestre.

    Il faut cependant apporter quelques éclaircissements sur le fonctionnement de notre Groupe.
    Le premier se réfère à la grande diversité de nos produits adressant des secteurs tant marchés (constructeurs automobiles, bus, cars, trains, véhicules spéciaux, garagistes,...) que géographiques (Europe, Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud) très différents et réagissant de manières très différentes aux perturbations actuelles. C'est un inconvénient en terme de communication car nous ne pouvons pas tous les expliciter dans un communiqué, mais c'est un avantage car cela nous permet de diluer le risque.
    Le deuxième se réfère à la prise de commande: nous signons des contrats avec nos clients pour des périodes relativement longues (3 à 10 ans), par contre les commandes pour les livraisons produits se réfèrent à des périodes très courtes (moins de 2 mois). Aussi, à ce jour, nous n'avons pas la certitude de notre carnet de commande jusqu'au 31 décembre.

    Dans le contexte actuel, nous constatons que certains de nos clients dans le domaine du bus et cars et dans le domaine des équipements de garage en Europe souffrent de l'impact du choc pétrolier et ont vu leurs ventes ralentir. Ceci se traduit pour nous par des prises de commande beaucoup plus lentes. Notre part de marché reste identique, voire progresse, mais nos clients vendent moins. Le délai habituel de commande nous permet de dire que cela se traduira par un ralentissement de notre activité au 2° semestre.

    Par contre, d'autres secteurs, comme les bus et cars en Asie ont une activité soutenue et nous donnent toute satisfaction.

    Enfin, nous avons une branche Télécommunications qui réalise 60% de son chiffre d'affaires, généralement auprès de très grands donneurs d'ordres, au 2°semestre. Nous avons pu déjà souffrir de décalage de réception de livraisons en janvier alors qu'elles étaient initialement prévues en décembre: ces années là nous n'avons pas tenu nos budgets pour 21 jours de délais supplémentaires. Face à une conjoncture délicate, nous ne sommes malheureusement pas à l'abri de ce genre de situation.

    Aussi, nous avons maintenu notre prévision car nous n'avons pas d'élément qui nous permette de penser que nous ne réaliserons pas ce chiffre. Si nos clients maintiennent leur niveau d'activité, nous serons en position de dépasser nos objectifs. Mais, nous ne voulons en aucun cas devoir constater au 31 décembre un chiffre d'affaires à la baisse alors que nous l'aurions révisé à la hausse en cours d'exercice.

    Enfin, le niveau d'activité est une chose, l'amélioration de la rentabilité en est une autre.
    Nous travaillons sur des perspectives assez longues avec nos clients. Un contrat signé ne voit sa concrétisation en production série que deux ans plus tard à peu près. Nous construisons chaque jour notre activité de demain et les succès commerciaux de ces derniers mois sont là pour le prouver. Nous n'attendions pas, dans un contexte économique normal, une année 2008 en forte croissance, alors dans le contexte actuel, vous nous permettrez la prudence et le respect de nos objectifs.
    Dans tous les cas, nous continuons à exercer toute la pression nécessaire pour continuer à progresser sur la voie de la rentabilité.

    En ce qui concerne le cours de bourse, ses évolutions depuis de nombreuses semaines ne nous permettent pas de corréler notre communication à ses fluctuations. Nous essayons de répondre au mieux aux exigences de nos actionnaires, aux contraintes du marché, tout en nous préservant de nos concurrents.

    Catherine MALLET
    Directrice Financière

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».
Mentions légales Oui, j'accepte