• Bandeau Investisseurs

Résultats du 1er semestre 2020

septembre 2020 Actualités investisseurs

Résultats du 1er semestre 2020

Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale, le chiffre d’affaires du 1er semestre 2020 recule de 23,5 % pour s’établir à 202,0 M€. Sur la période, le point bas a été atteint en avril et la reprise progressive amorcée en mai s’est poursuivie depuis. ACTIA a néanmoins pu maintenir un EBITDA positif, à 0,2 M€ sur le semestre. Dans la lignée des perspectives de croissance attendue en début d’année construite avec le plan d’investissements 2017-2020, les effets de la crise sanitaire pèsent sur le résultat opérationnel qui ressort à <14,3 M€>.

Pour l’année 2020, ACTIA anticipe une baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de 15 %, exclusivement due à la pandémie et se donne pour objectif de recouvrer, dès 2021, le niveau d’activité de 2019. Sans nouveaux impacts sanitaires sur les opérations, le Groupe table sur une reconstruction de ses résultats au 2ème semestre 2020 pour absorber une partie des pertes du 1er semestre. Le Groupe continue à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour protéger ses ressources financières et adapter ses programmes de développement afin de poursuivre sa stratégie de croissance et d’amélioration des résultats dans les années à venir.

 


En M€ S1 2020 (1) S1 2019 Var.M€ Var.% 2019
Chiffre d’affaires 202,0 264,2 <62,2> <23,5%> 520,4
EBITDA(2) 0,2 21,6 <21,4> <99,0%> 45,8
en % du CA
0,1 % 8,2 %     8,8%
Résultat opérationnel <14,3> 8,5 <22,8> <268,5%> 16,3
en % du CA <7,1 %> 3,2 %     3,1%
Résultat financier <1,7> <1,4> <0,3> +20,0% <3,9>
Résultat net <16,3> 5,8 <22,0> <382,4%> 8,7
en % du CA <8,1 %> 2,2 %     1,7 %
Résultat net part du Groupe <15,6> 5,5 <21,2> <383,5%> 8,6
Endettement / Fonds propres 176,0 % 152,6 %   - 138,1 %

 

(1) Données auditées. Les comptes sociaux et consolidés ont été arrêtés par le Directoire lors de sa réunion du 21 septembre 2020 et soumis au Conseil de Surveillance du même jour.
(2) EBITDA : Résultat net + impôt + dépréciation des goodwills + intérêts et charges financières + dotations aux amortissements +/- instruments financiers dérivés.


  2020 *

ACTIVITÉS & RÉSULTATS DU 1ER SEMESTRE 2020

La dynamique du Groupe ACTIA a été entravée par la crise sanitaire tant en France qu’à l’étranger. Comme ses clients, ACTIA a dû momentanément fermer ses sites de production. Ainsi, sur ce 1er semestre, le chiffre d’affaires des sociétés françaises s’élève à 80,7 M€ en baisse de <32,3 %>. A l’international où les mesures sanitaires ont été moins contraignantes, les activités (74,2 % du CA, en recul de <25,7 %>) ont été freinées par la limitation des flux de transport et la fermeture des frontières. Aucun client n’a été perdu durant cette période et de nouveaux succès commerciaux ont été remportés notamment aux États-Unis et en Australie.

La division Automotive (185,1 M€, 91,6 % du CA du Groupe) enregistre un recul de <20,3 %> et s’inscrit dans un marché mondial de la production automobile en baisse d’environ <28 %>*. Les activités OEM(1) (77,5 % du CA de la division, <22,5 %>) et MDS(2) (11,5 % du CA de la division, <16,8 %>) ont été en grande partie stoppées par les mesures de confinement. Face au retournement du marché des poids lourds constaté depuis mi-2019, la reprise est tractée par les solutions de « mobilité durable » avec une électrification croissante et la télématique qui permet le déploiement de nouveaux services. Les activités Aftermarket(3) (11,1 % du CA Automotive, <6,5 %>) ont été soutenues par les solutions de Contrôle Technique qui compensent le faible niveau d’investissement en Équipements de Garage.

La division Automotive dégage un EBITDA de 0,8 M€. Dans l’attente du plein effet des mesures de réduction des coûts dans les prochains mois, la structure de coûts des opérations fait apparaître une perte opérationnelle de <12,4 M€>. L’impact de la crise a été limité par la diminution des charges externes (<12,5 %>) permise par l’arrêt de la majorité de la sous-traitance et des services d’intérim, et la réduction mécanique des frais de transports et de missions. Les charges de personnel (<3,1 %>) tiennent compte des enjeux sociaux et du rythme encore incertain de la reprise, et de l’accompagnement des états pour le maintien de l’emploi. A fin juin 2020, l’effectif de la division Automotive est de 3 498, contre 3 542 à fin décembre 2019.

La division Telecom (16,9 M€, 8,4 % du CA du Groupe) est en recul de <46,8 %> sur le semestre. Au-delà de l’effet de base (contrat égyptien) attendu en début d’année dans les SatCom (<63,3 %>), cette activité, essentiellement à l’export, a été bloquée par la fermeture des frontières et la limitation des flux de transports internationaux. Les solutions de télécommunications pour le Ferroviaire ont mieux résisté (+19,4 %) grâce au maintien des opérations de développement en cours. A ce jour, la majorité des opérations de la division Telecom ont repris mais leur bon déroulement durant le 2ème semestre restera dépendant de la capacité des marchandises et des personnels à se déplacer.

La division Telecom enregistre un EBITDA de <0,7 M€> en liaison avec le poids des charges de personnel (50,1 % du CA de la division) dont la baisse est limitée à <8,5 %> sur la période. Malgré une diminution des achats consommés de <59,3 %>, et des charges externes de <8,2 %>, la hausse de +31,5 % des dotations aux amortissements, amènent le résultat opérationnel à <1,8 M€>. A fin juin 2020, l’effectif de la division Télécommunications est de 301, comme à fin décembre 2019.

 

RÉSULTATS ET SITUATION FINANCIÈRE

L’EBITDA consolidé au 1er semestre 2020 s’équilibre à 0,2 M€, contre 21,6 M€ à la même période en 2019. Tenant compte des 14,3 M€ de dotations aux amortissements, la perte opérationnelle du Groupe est de <14,3 M€> pour ce 1er semestre, contre un gain de 8,5 M€ à fin juin 2019.

Le Groupe entend rétablir sa situation financière en identifiant, au regard de l’évolution de la crise économique liée à la pandémie, de nouvelles sources d’économies. Le Groupe table notamment sur une poursuite de la diminution des charges externes au 2ème semestre, un ajustement des achats progressivement réaligné sur les attentes 2021 et la mise en œuvre d’un plan de recherche d’efficacité sur l’ensemble de ses opérations avec la meilleure adaptation de ses ressources face aux besoins, tant court terme que moyen et long terme. Ces actions initiées au 2ème trimestre se traduiront progressivement dans les comptes du 2ème semestre. Le plan d’actions s’attache également à renforcer les démarches commerciales en privilégiant les opportunités liées aux plans de relance pour lesquels ACTIA rassemble plusieurs atouts : souveraineté économique et indépendance technologique (expertise industrielle et technologique de premier plan), transition énergétique et limitation de l’empreinte carbone (électrification, mobilité, IHM), déploiement d’un nouveau modèle agricole (engins hors route).

Dans ce cadre, le Groupe met notamment en œuvre la création d’une division Power rassemblant toutes ses activités liées à l’électrification des véhicules. Cette division dédiée renforcera la cohérence, l’efficience et la lisibilité des activités menées dans ce domaine. Elle permettra le cas échéant de bénéficier d’une organisation plus flexible pour renforcer les opportunités de développement (partenariat, financement, etc.).

Dans l’attente du plein effet des plans d’actions, les pertes du 1er semestre ne sont pas compensées par les aides des états et pèsent sur la situation financière. Les intérêts financiers, à 1,7 M€ sur ce semestre contre 1,9 M€ au 1er semestre 2019, sont en légère diminution, du fait de l’activation des PGE à hauteur de 45 % de l’enveloppe prévue par la loi avec en contrepartie une moindre utilisation des lignes court terme.

La variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés pénalise, par rapport au 1er semestre 2019, de <0,8 M€> le résultat financier qui ressort à <1,7 M€> contre <1,4 M€> au 30 juin 2019. Tenant compte de la diminution de la charge d’impôt, le résultat net de la période est de <16,3 M€>, contre 5,8 M€ au 30 juin 2019.

Dans le cadre du financement de la R&D et des impacts de la crise sanitaire, l’augmentation de la dette nette de 16,9 M€ par rapport au 31 décembre 2019 tient compte de nouveaux emprunts pour 40,0 M€ (dont 30,6 M€ de PGE mis en place au 30 juin, poursuite des déblocages au T3), d’une baisse des financements à moins d’un an (<18,8 M€>) et d’une diminution de la trésorerie de 5,1 M€, à 41,5 M€ à fin juin 2020. La variation du BFR (<0,3 M€>) est liée à la hausse des stocks (+3,7 M€), conséquence du confinement, tandis que les postes clients et fournisseurs ont évolué en lien avec l’activité. Avec un gearing de 176,0 %, contre 152,6 % à fin juin 2019, le Groupe anticipe le bris de covenants de cette fin d’exercice et les besoins de trésorerie liée à la reprise de l’activité attendue en 2021. Les discussions avec les partenaires financiers d’ACTIA montrent une bonne compréhension de la situation et une volonté d’accompagnement. Bien que disposant de marges de manœuvre additionnelles grâce aux PGE, le Groupe se donne les moyens de renforcer sa situation de cash dans les prochains mois notamment avec la mobilisation de son poste clients et de l’affacturage déconsolidant.

 

PERSPECTIVES

A ce jour, l’estimation de la baisse du chiffre d’affaires est ramenée à environ 15 % par rapport à 2019. Il est rappelé que le Groupe anticipait, avant la pandémie, une croissance modérée.

La présence des effectifs sur site et l’activité s’organisent en fonction de l’évolution de la pandémie dans le monde. A ce jour, la grande majorité des collaborateurs sont sur site, le recours au télétravail répondant à des besoins ponctuels.

L’adaptation de la stratégie commerciale et les mesures d’économie se poursuivent pour viser une reconstruction des résultats au 2ème semestre 2020 afin de se rapprocher de l’équilibre opérationnel en 2020.

Le Groupe étudie différents scénarii pour s’adapter aux changements actuels et à venir ; la situation de chaque entité est évaluée au cas par cas, en tenant compte des changements apportés par les clients aux carnets de commandes, de la capacité à générer de nouvelles opportunités commerciales et de l’évolution anticipée des marchés adressés. Le Groupe entend ainsi reprendre sa stratégie de croissance et d’amélioration des résultats en 2021 sur la base d’un niveau d’activité équivalent à celui d’avant la crise sanitaire.

 

PROJET D’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 30 OCTOBRE 2020

Le Groupe prévoit de soumettre à ses Actionnaires un projet de changement de gouvernance passant d’une structure Directoire et Conseil de Surveillance, à une structure à Conseil d'Administration lors d’une Assemblée Générale Mixte en date du 30 octobre 2020. L’Assemblée se déroulera à huit clos selon les modalités prévues dans l’avis préalable à paraitre le 25 septembre 2020. Ce projet vise à alléger et à simplifier l’organisation de l’administration de la Société, à améliorer l’efficience et à permettre un meilleur renouvellement des administrateurs.

 

 * Source : Groupe Renault, l’évolution du marché mondial toutes marques (MTM) : variation annuelle des volumes de ventes de véhicules particuliers et utilitaires dans les principaux pays y compris USA et Canada, fournis selon les pays par les autorités officielles ou organismes statistiques, et consolidés par le Groupe Renault afin de composer ce marché mondial.
(1) OEM : Original Equipment Manufacturers – (2) Manufacturing Design & Services -– (3) Aftermarket : Marchés de la 2ème

 


PROCHAINES PUBLICATIONS :

  • Réunion SFAF 1er semestre 2020 : 23 septembre (à 14h30).
  • Assemblée Générale Mixte : 30 octobre (à 13h30).
  • Chiffre d’affaires 3ème trimestre 2020 : 12 novembre (avant bourse).

CONTACTS :

  • ACTIA - Catherine Mallet - Tél. : 05 61 17 61 98 - CONTACT
  • CALYPTUS - Marie Calleux - Tél. : 01 53 65 68 68 - CONTACT

Télécharger le PDF

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».